EN FR ES

CLIMACTION

09 novembre 2017

Pas de commentaire

Le Costa Rica : chef de file de la transition énergétique ?

Le Costa Rica est devenu ces dernières années le premier pays au monde dont l’électricité provient quasiment à 100% des énergies vertes. Pourtant dépourvu de toute ressource énergétique, comment ce pays à la biodiversité extraordinaire est-il devenu le chef de file de la transition énergétique ?

 

En 1949, le Président José Figueres Ferrer, affectueusement surnommé Don Pepe par les Costa Ricains, nationalise la production et la distribution d’électricité. Cela a permis au gouvernement de mener une politique ambitieuse en vue d’assurer l’indépendance énergétique du pays. 50 ans plus tard, ce pays dépourvu de gaz, de charbon et de pétrole est devenu l’un des leaders de la transition énergétique et le deuxième pays le plus riche d’Amérique Centrale.

 

En 2016, 98,1% de l’électricité consommée dans le pays était d’origine renouvelable. Bénéficiant d’un vaste bassin hydraulique et de pluies saisonnières importantes, le choix de l’hydroélectricité s’est imposé aux autorités qui en ont fait la première source d’électricité du pays. Plus de 70% de l’électricité provient des nombreux barrages que compte le Costa Rica. La géothermie et l’éolien viennent compléter le dispositif.

 

Mais le changement climatique et l’intensification du phénomène météorologique El Niño font peser un risque sur la régularité des pluies, et de fait sur la production hydroélectrique du pays.

 

Le Costa Rica souhaite donc diversifier son mix énergétique en investissant dans la géothermie, le solaire et la biomasse. Il espère également atteindre l’objectif de 100% d’énergie verte dès cette année.

 

La géothermie est la deuxième source d’électricité du Costa Rica. Le volcan Miravalles et ses cinq centrales assurent actuellement la majeure partie de la production, mais le pays espère rapidement tirer profit de l’activité thermique de six autres volcans.

 

Avant-gardiste, le Costa Rica a été l’un des premiers dans les années 80 à s’intéresser à l’énergie éolienne. Quinze parcs assurent aujourd’hui plus de 10% de la production électrique du pays.

 

Il ambitionne désormais de devenir le premier pays neutre en émissions de carbone d’ici 2022.

 

Pour y parvenir, le Costa Rica va devoir s’atteler à diversifier son mix énergétique tout en menant une politique délibérément ambitieuse en matière de transports, première source d’émission de gaz à effet de serre du pays (54%).

 

C’est pourquoi le congrès discute actuellement d’un projet de loi destiné à promouvoir l’acquisition de véhicules électriques à la faveur d’incitations fiscales. Il est également envisagé d’interdire la vente de véhicules à combustion à partir de 2030.

 

À suivre …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *