EN FR ES

Thibaut AARON

28 mai 2017

Pas de commentaire

Le marché de l’électricité en Malaisie

Contrairement à l’Inde, la Malaisie détient un excellent taux d’accès à l’électricité (98,2%). A l’image du pays, les 27 000 MW de capacité électrique sont répartis au sein de deux réseaux non interconnectés, celui de la Malaisie péninsulaire (21 000 MW) et celui de l’île de Bornéo (6 000 MW).

 

Les énergies fossiles, notamment le gaz et le charbon, produisent 83% de l’électricité malaisienne. Et la demande ne cesse d’augmenter ! Depuis 2011, la commission énergétique a attribué plus de 5 000 MW de nouvelles centrales électriques au charbon qui seront toutes en service d’ici fin 2019. Et oui, en l’absence de prix du carbone, le faible prix du charbon importé fait de la centrale à charbon l’option la moins coûteuse… mais bien souvent la plus dévastatrice pour le climat. Selon des projections nationales, en 2020, 65% de l’électricité de la capacité électrique totale sera issue du charbon, contre 45% en 2014.

 

Ces choix énergétiques ne vont pas dans le sens des engagements pris par le pays en 2015, à l’occasion de la COP21: le pays s’était alors engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 29% d’ici 2030. D’autant que la Malaisie est déjà un mauvais élève en matière d’émission de gaz à effet de serre par habitant (8 tonnes par habitant contre 5 tonnes en France).

 

Le pays espère toutefois réduire sa dépendance au charbon à partir de 2025 en connectant le réseau de Bornéo à celui de la péninsule tout en accélérant le développement de l’hydroélectricité, de la biomasse, et de la géothermie. Le 11ème Plan National (2016-2020) prévoit pour la première fois d’augmenter la part des technologies vertes dans le marché national, de conserver les ressources naturelles et de renforcer la résilience au changement climatique ainsi qu’aux catastrophes climatiques.

 

L’hydroélectricité représente actuellement 14% du mix énergétique malaisien. Et le potentiel inexploité est énorme : 2 000 MW d’électricité pourraient être exploités sur 51 sites hydroélectriques dans l’état du Sarawak, à Bornéo.

 

Quant aux énergies renouvelables (biomasse, solaire, biogaz et mini-hydro), la capacité installée demeure relativement faible avec près de 360 MW. L’objectif de la Malaisie est d’atteindre une part de renouvelable dans le mix énergétique de 11% d’ici 2020, puis de 17% d’ici 2030. Facile lorsque l’on sait que la Malaisie est le quatrième producteur mondial de panneaux photovoltaïques et qu’elle possède un excellent rayonnement solaire moyen (entre 400 & 600 MJ/m2).

 

Enfin, le pays possède un potentiel important en matière de géothermie et mettra en service dans un an sa première centrale dans l’état de Sabah, à Bornéo. Les prémices d’un tournant énergétique pour la Malaisie ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *