08 Sep
  • By CLIMACTION
  • Cause in

Le Mexique en pleine mutation énergétique

La loi mexicaine de transition énergétique votée fin 2015 a fixé comme objectif 35% d’électricité décarbonée d’ici 2024 avec des objectifs intermédiaires de 25 % pour 2018 et 30 % pour 2021. Objectifs ambitieux lorsque l’on sait que les énergies fossiles représentent pas loin de 80% de la production électrique nationale.

De son côté l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena) estime que le pays pourrait être encore plus volontaire en la matière compte tenu du potentiel éolien (50 000 MW), hydroélectrique (14 873 MW), géothermique (7 422 MW), et photovoltaïque (6 000 MW) du pays.

Le Mexique pourrait davantage s’appuyer sur la géothermie dans les années à venir. Le groupe français Engie a d’ailleurs obtenu en mai 2017 de la part du Ministère de l’énergie trois nouvelles licences d’exploration dans le pays.

En 2015, dans sa contribution à l’Accord de Paris, le Mexique précisait être à l’origine de 1,4% des émissions mondiales de GES et s’engageait à les réduire de 22% à l’horizon 2030.

Mais plus encore que la volonté politique c’est surtout la baisse vertigineuse du coût de l’énergie solaire et éolienne qui change la donne. Les renouvelables deviennent l’option la plus économique dans de nombreux pays de part le monde. Selon le dernier rapport du réseau d’expert REN21, « des transactions récentes au Danemark, en Egypte, en Inde, au Mexique, au Pérou et aux Emirats Arabes Unis ont vu le coût de l’électricité chuter à 0,05 dollar/KWh, soit bien en-dessous du coût de l’énergie fossile ».

Et si on accélérait nous aussi ?

CLIMACTION

Leave a Reply