EN FR ES

Panorama et ambitions de l’Inde en matière énergétique

Cela fait déjà plus de trois semaines que nous parcourons l’Inde à la rencontre de projets remarquables qui contribuent à la transition énergétique. Outre les très nombreuses rencontres, les 3000 kilomètres déjà parcourus ont aussi été l’occasion de glaner quelques informations sur le panorama énergétique du pays, et sur ses ambitions.

L’Inde est le 3ème consommateur d’énergie au monde après la Chine et les Etats-Unis.

Ce chiffre est à relativiser compte tenu du nombre d’habitants : 1 300 000 000. En effet, un indien consomme trois fois moins d’énergie que la moyenne des habitants de la planète, et près de 10 fois moins que l’américain moyen
IMG_1021

Le mix énergétique indien est composé à 44% de charbon, à 24% de biomasse et valorisation énergétique des déchets (on vous parlait de la bouse de vache en début de semaine) et à 23% de pétrole.

En l’état, la consommation d’énergie est très émettrice de gaz à effet de serre. Et la situation devrait perdurer compte-tenu de l’explosion de la demande. Le pays connaît une croissance impressionnante mais 240 000 000 d’indiens n’ont toujours pas accès a l’électricité. Il y a là un vrai défi que l’Inde compte relever grâce aux énergies renouvelables, et notamment au solaire.
IMG_1023

Un plan énergies renouvelables ambitieux

Quelques mois avant la COP21, le gouvernement indien a lancé un grand plan de développement des énergies renouvelables. Objectif principal : installer 175GW en éolien, solaire et biomasse d’ici 2022, soit l’équivalent en puissance installée de près de 180 centrales nucléaires !

Ces objectifs ambitieux sont à saluer. Mais n’oublions pas qu’il existe également un plan charbon. En Inde, 60% de l’électricité provient du charbon et la demande augmente très vite. Et contrairement à la Chine, l’Inde n’a pas souhaité s’engager sur un pic de consommation de charbon.

« Parallèlement, le gouvernement indien suit de près l’avancée des technologies en matière de capture du CO2 et espère pouvoir appliquer cette technologie aux centrales à charbon dans les prochaines années », nous indiquait M. François-Joseph Schichan, conseiller de l’ambassadeur de France à Delhi en charge de l’énergie et du climat. La technologie de « charbon propre » demeure à ce jour une technologie très coûteuse, et non aboutie.

En décembre 2016, le pays a revu à la hausse ses objectifs en matière d’électricité renouvelable et estime désormais qu’en 2027, 57% de son électricité sera renouvelable. C’est 20% de plus en trois ans de moins !

L’Inde mise beaucoup sur le solaire. Entre 2010 et 2017, la puissance installée en photovoltaïque a été multipliée par plus de 22 ! Cela représente aujourd’hui 9 GW. Prometteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *