EN FR ES

CLIMACTION

23 mars 2017

Un commentaire

TERI – Lighting a Billion Lives – Rencontre avec Debajit Palit et visites de villages

Découvrez TERI et son programme Lighting a Billion Lives.

Rencontre avec Debajit Palit, Directeur associé et responsable du programme, et aperçu de nos visites dans 4 villages non électrifiés aux abords de Kanpur, dans l’Uttar Pradesh. Ces villages ont bénéficié du programme LaBL de différentes manières : lanternes solaires dans certains cas et microgrid solaire dans d’autres.

Nous avons été marqué par le nombre de vies impactées par ce programme : 5 millions de vies dans 2500 villages en 9 ans !

Interview et reportage :

——–

  • Retranscription de l’interview de Debajit Palit en intégralité et en français :

TERI est, sous sa forme complète,The Energy & Ressource Institute et a commencé en 1974. Les nombreuses activités de recherche ont débuté au début des années 80. Depuis, nous poursuivons notre travail sur l’énergie, l’environnement et le développement durable.

Nous divisons nos activités dans différents domaines: l’énergie, l’agriculture durable, la science du climat, l’efficacité énergétique et la gestion de l’eau et des ressources naturelles.

Nous travaillons surtout avec les jeunes. Nous avons également plusieurs entités qui se concentrent sur la santé et le développement durable.

Ce programme « Lighting a Billion Lives » a commencé officiellement en février 2008.Mais nous avons conceptualisé le programme et l’avons présenté à la plate-forme Think Tech initiatives en 2007.
En 2008, nous avons commencé à aller sur le terrain et à développer des projets. Initialement, le programme était entièrement subventionné.Mais au fil des ans, nous avons estimé qu’un programme entièrement subventionné n’était pas viable.

Après la phase bêta du programme, nous avons adopté un modèle financier flexible basé sur les caractéristiques socio-économiques d’une région particulière ou d’un village.

Le pourcentage de subvention est fixé selon les caractéristiques socio-économiques :
il peut monter jusqu’à 80%, dans le cas de zones extrêmement pauvres, et descendre à 20% dans le cas de villages où la communauté peut payer pour les services.

Nous avons commencé avec une technologie: celle de la station de recharge solaire où vous apportez la lampe solaire à la station de recharge dans la matinée et vous la récupérez dans la soirée. Cette technologie existait alors dans les livres, mais pas encore sur le terrain. En effet, quand nous avons commencé le programme, il y avait un certain nombre de documents sur le sujet mais personne ne l’avait réellement testé sur le terrain. On peut dire que nous l’avons testé à grande échelle.

D’abord dans 100 villages, puis nous avons constaté que le programme fonctionnait bien. Nous avons donc élargi le programme et avons également obtenu le soutien du ministère indien des énergies nouvelles et renouvelables. Cela nous a aidé à étendre le programme à 800 villages en trois ans.

Cependant, après que nous ayons commencé à mettre en œuvre le programme, nous réalisions qu’une technologie unique peut ne pas être la solution pour tous les villages. Nous avons étendu le programme à d’autres types de technologies : comme le système de fours solaire et de microgrids en améliorant la stockage. Maintenant, nous avons près de 4-5 technologies différentes que nous mettons en œuvre dans différents endroits.

Le programme couvre aujourd’hui environ 2 500 villages et impacte environ 5 millions de vies. Pas seulement en Inde, mais aussi dans 11 autres pays : 8 en Afrique, 3 en Asie du Sud.

Ce que nous essayons de faire maintenant, c’est de voir comment nous pouvons nous engager avec les entrepreneurs et leurs capacités, concevoir un modèle d’entreprise novateur et voir comment il peut travailler sur le terrain.
Ce modèle n’est pas axé uniquement sur la fourniture de service d’éclairage. Ce que nous appelons «Lighting Plus»: nous l’appelons «LaBL plus» (Lighting a Billion Lives Plus) fournit de l’énergie et rend autonomes des centres publics, des écoles et automatise des métiers à tisser.

Nous essayons maintenant d’étendre nos activités dans différents domaines et voir comment nous pouvons les rendre plus durables et plus propre. Voici notre plan pour l’avenir, nous verrons ce que nous serons en mesure de faire.

Un commentaire

  • BONNEFOND dit :

    Bravo les jeunes ! quelle aventure qui vous marquera à jamais…
    Peut-être allez-vous pouvoir conseiller notre Président à votre retour, lui qui compte enfin sur les jeunes pour diriger notre pays, qui sait ?
    Nous pensons à vous et vous embrassons bien affectueusement.

    Catherine et Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *